Parce que le verbe peut modifier un être

La séquestration du carbone

Disponible
La séquestration du carbone

La séquestration du carbone

La poésie est la forme de la séquestration la plus aboutie. Elle emprisonne ce qui est désagrégé, en fonction de l’angle de la caméra et du caméraman, parfois ivre, il faut en convenir. Maître Eckhart pensait que le néant procédait de la distance, condition sine qua non de l’accomplissement de soi en Dieu. Pour Valéry Molet, cette leçon doit être agrémentée des bagarres de rue, de la tentation suicidaire excluant le désespoir, de l’amour sans ménagement et des mille historiettes de la vie quotidienne, qui sont comme la tartine du rien chevauché par le diablotin du pas-grand-chose. La poésie n’aime pas la nature : un sonnet peut-il protéger un hanneton ? Sûrement pas, ici, les pierres ne pensent pas, le poète n’est pas l’envoyé de l’Etre et la splendeur sémantique ne dissimule pas ce qu’il y a de pire dans les pensées. À quoi reconnaît-on un poète ? Il se moque de lui-même et des lecteurs. C’est une plaisanterie de plaies ouvertes.

ISBN : 978-2-491657-00-0
EAN : 9782491657000

Valéry Molet

Valéry Molet est né en 1968, une contre-année parmi d’autres. Il est historien de formation et ancien élève de l'ENA (promotion Léopold Sédar Senghor). Il exerce des responsabilités depuis une quinzaine d'années dans l'administration des collectivités territoriales et des établissements publics. Il écrit des poèmes pour de nombreuses revues. Il dit qu’il serait prêt à tout sacrifier à la poésie. » Avec une faculté transformer l’ordinaire en mystère, Valéry Molet nous livre, dans ses romans, des récits où vivre redevient une possibilité.

Aux éditions Nouvelle Marge :

  • La séquestration du carbone - 2020
  • Au fond de la rade, roman - 2019
  • Animaux vivants à l’intérieur, recueil de poésie - 2018

Aux éditions de la P’tite Hélène :

  • La pâture des vers, roman - 2017
  • Le sort de l’animal, roman - 2018

Aux éditions de l’Echappée Belle :

  • Le nœud du pendu, recueil de nouvelles - 2018

Aux éditions Ex Aequo :

  • Le crématorium inutile, recueil de poésie - 2017

Aux éditions Sans Escale :

  • Aucune ancre au fond de l’abîme, recueil de poésie - 2019

Souvenirs ignobles

Je rêve d’un fait
Qui ne s’achèverait pas
En souvenir.
D’un acte, sans souvenir.
D’une pensée, sans souvenir.
Une vie évidée de souvenir
Solderait l’étroitesse des infinis.

Le sonnet de l’an deux mille dix-neuf

Hué par un canapé, la nuque sur l’accoudoir,
Irritant le muscle sterno-cléido-mastoïdien
Mon regard allait de la fenêtre verte des sapins
A la brique réfractaire sous le feu d’un interrogatoire

Qui picotait mon avant-bras comme un herpès
La bûche était pour la flamme un appui-tête
Le soleil sirotait du Viandox pour une obscurité sans tête ;
Dans le noir frayant et le tercet à naître, ma déesse

M’assourdissait de merveilleux messages
Sur sa vie renaissante, sans contrainte d’une attelle,
En passant et rétrogradant les vitesses

La communication dédicaçait la sécheresse
Des lexiques freinés par la lenteur des pixels
Où l’amour allie le massage cardiaque et le bruitage.

L’incendie de Notre-Dame

La cathédrale brûla cette nuit-là
Sans aucune partie de moi
Rien ne m’affecta
Ni le froid postérieur
Ni les controverses charbonneuses
Stimulant l’incendie.

Les poètes se goinfrent de sens
Qui les ridiculisent
La poésie n’a rien à dire de profond
Fort heureusement ;
La profondeur est un pastel de l’erreur.

Angles

Tout grimpe ici
La malbête au sommet de l’église
Qui dévora tous les jeunes gens
Afin de se goinfrer de leur beauté.
De fait, elle dépérit ;
Les femmes enlaidies désormais,
Baudruches de varices et de lard,
Brament dans leur vicieux désert.

Tant que vous n’avez pas vu de couleuvre
Gravir un arbre à une vitesse insensée
Vous ne savez pas ce qu’est une branche.

Enfin, les vagues escaladent les vagues
Dans un inepte cousinage
Que les mers souhaiteraient résilier.

10 mars 2020

Très bel article de Jean-Paul Gavard-Perret pour la revue l'Intern@ute sur le dernier recueil de poésies de Valéry Molet : La séquestration du carbone

http://salon-litteraire.linternaute.com/fr/poesie/review/1950344-carbone-pas-forcement-14-valery-molet