Parce que le verbe peut modifier un être

Chroniques pour une révolution conservatrice

Chroniques pour une révolution conservatrice

Rodolphe Arfeuil dit raouldebourges

Si j’ai parlé de « révolution conservatrice », c’est que menacé comme jamais, le conservatisme, principe moteur de notre civilisation, doit réaffirmer ce qu’il est par essence (prédominance du bien commun, souci de la justice sociale, nécessité de l’autorité, essentialité de la morale comme clé de l’agir individuel et collectif, importance de la religion chrétienne pour reverticaliser l’homme et permettre un vivre-ensemble pérenne…), afin de résister aux vagues destructrices de la modernité et protéger notre identité et notre culture françaises.

Disponible
Chroniques pour une révolution conservatrice

Chroniques pour une révolution conservatrice

L’hypermodernité, c’est-à-dire le monde condamné au modernisme à perpétuité, produit bien des monstres et détruit tout ce qui permet à un homme d’être une personne souveraine : son enracinement, sa vie intérieure, sa quête d’un bien universel. Peut-on résister ? Jusqu’à quel point pourra-t-on exister ? Y-a-t-il matière à espérer ? Est-ce sérieux d’utiliser l’oxymore et d’évoquer une révolution conservatrice ?

ISBN : 978-2-9556200-1-4
EAN : 9782955620014

Les héros que Raouldebourges s’est choisi pour continuer d’espérer sont ceux qui volent dans les plumes des autres englués dans le politiquement correct et la collaboration à toutes les soumissions. Philosophes, intellectuels, écrivains, historiens… tous ceux qui ont le courage de chercher la vérité et d’en dire un bout sont convoqués par Raouldebourges dans ce recueil de chroniques pour dire la possibilité d’une révolution conservatrice. Ce sont les chevaliers d’aujourd’hui, et Raouldebourges entre dans leur cortège pour nous livrer, inlassablement, semaine après semaine, sa lecture de leurs écrits. Chroniques pour une révolution conservatrice est donc bien plus qu’une compilation extraite de Mauvaise Nouvelle, mais une bibliothèque de combat. Zemmour, Onfray, Rioufol, Tillinac, Sevillia, Delsol, Bellamy, Hadjadj, Finkielkraut, Camus, Villiers, Houellebecq, d’Ormeson, Gallo, Le-Goff, Courtois, Boutang, Brague, de Benoist, Scruton, ... les chevaliers d’aujourd’hui écrivent ! Ils écrivent pour démonter la dialectique du « camp du bien » comme ceux d’hier maniaient l’épée pour ne pas s’abandonner au tranchant des cimeterres.

Par une glose efficace et lumineuse, Rouldebourges nous invite à ne pas renoncer à l’exercice de l’intelligence et du cœur, dans l'espérance d'une révolution conservatrice pour la survie de notre pays, de notre culture et de l'Homme.

Rodolphe Arfeuil dit raouldebourges

Fondateur d'un cabinet de recrutement, de conseil RH et de coaching en orientation professionnelle, Alegria Conseil RH, Rodolphe Arfeuil promeut l'authenticité, la vérité et la bienveillance comme clés des rapports humains au travail renouvelant le contrat social dans l'entreprise, ainsi que la valeur cardinale qui fonde également l'éthique de son œuvre littéraire : l'exercice du libre-arbitre -sorte d'ange-gardien-, et son prolongement naturel la liberté d'expression. Rodolphe Arfeuil dit raouldebourges est chroniqueur de Mauvaise Nouvelle, revue en ligne à parution hebdomadaire. Qualifié modestement de polémiste zélé, il fournit chaque semaine depuis 2014 une glose ou une recension sur un ouvrage choisi. Il a publié deux premiers volumes de ses chroniques en 2017 et 2018.

Extrait 1

Mauvaise nouvelle, notre mémoire est sélective ! Comme dit Ivan Rioufol, "la Révolution Conservatrice est en marche, et résolument". Pourquoi ? Parce que nous sommes légion à ne pas vouloir perdre ce qui fait notre identité française. Il n'est bien sûr pas question de nationalisme ou de patriotisme excessif mais de valeurs civilisatrices qui ne peuvent être déconstruites par l'idéologie du temps. Il est même urgent, si l'on veut éviter d'exacerber les clivages jusqu'au point de rupture et renforcer ces communautarismes fruits de l'individualisme, de remettre la mémoire historique et objective au cœur de la vie sociale, en même temps qu'une réelle liberté d'expression basée sur l'écoute et un authentique respect.

Extrait 2

Dans ce vide culturel qu'est devenu l'Occident voué au marché-veau d'or et au Dieu-argent, Châteaubriand avait, dès le XIXème siècle, prédit : "enlevez le christianisme, vous aurez l'islam".

Nous nous devons cependant de croire encore en l'avenir, car 70 années de communisme criminogène par exemple, n'ont pas empêché de voir une Russie moribonde redevenir triomphante et forte d'une orthodoxie et de racines retrouvées. Les jeunes français doivent s'ubériser et recouvrer une parole libre. Les musulmans modérés, quant à eux, se positionner, dans le sillage de Sansal, Fadela Amara ou Kamel Daoud, chercher à s'intégrer, se couper des organisations étrangères salafistes et obscurantistes, rejoindre le camp de la résistance et de la liberté.

Extrait 3

Définitivement, la France est haineusement frappée par des déconstructions violentes et frontales orchestrées par les progressismes les plus radicaux, au plus haut niveau de l’Etat, à l’instar de la Ministre de la Rééducation Nationale dont le sourire de dalaï-lama et la rage de sans-culotte s’acharnent à détruire méthodiquement l’Histoire de France, ses grandes figures, les humanités, nos racines gréco-latines, le roman national et son souffle si puissant…

Au sein de ce déchirant chaos, il est des figures salvatrices, disparues aujourd’hui mais bien vivantes car acquises par faveur divine à l’immortalité. Le soldat dont nous voulons parler (Hélie de Saint Marc) a traversé ce XXème siècle truffé de conflits sanglants. Il fit corps avec les événements et les guerres, et laisse aujourd’hui une trace indélébile, ce fil d’histoire récente qui ne peut être coupé ni disparaître. En effet, la plus scientifique des déconstructions et le plus abouti des lavages de cerveaux ne peuvent effacer de la mémoire collective l’histoire de ce soldat, saint patriote, cœur vaillant et héros national. Ancien résistant, acteur immergé dans les conflits indochinois puis algériens, cet homme ne cessa jamais de s’interroger sur la signification des événements de son temps, le sens de sa propre action, et tenta sa vie durant de percer le mystère des hommes et son propre mystère.

5 novembre 2017 Ils en parlent.
3 septembre 2017 Mauvaise Nouvelle en parle
1er août 2017 Lecture-dédicace : Gers
1er juin 2017 Sortie du livre